modified on 25 mai 2011 at 13:49 ••• 4 226 views

Monument de la Route des Caravanes

De Wikinshasa.

Version du 25 mai 2011 à 13:49 par OlivierAuber (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)


Appellations successives : Monument de la Route des Caravanes, dit "Sentier" des caravanes

Dénomination(s) : Monument

Localisation

Commune : NGaliema

Adresse  : à vérifier

Quartier :

Lieu-dit :

Latitude : -4.33223 | Longitude : 15.24594

Voir sur : OpenStreetMap | Geonames | OSM/Gmaps | GoogleMaps | YahooMaps

Historique et description

Acteur(s) :

Date de réalisation  : inconnu

Historique 

Le fleuve Congo n’est pas navigable entre Matadi et Kinshasa. C’est ainsi que tous les équipements devant servir aux explorations et à l’occupation de l’intérieur du Bassin du Congo avant la construction du chemin de fer Matadi-Kinshasa (1889-1898) devaient être acheminés à Léopoldville (Kinshasa) par la route des caravanes. En 1887 par exemple, 60.000 porteurs transportèrent 900.000 kilogrammes de marchandises, de matériels, d’approvisionnements, dont des pièces pesant 400 kilogrammes. La route des caravanes constitue une illustration significative des difficultés rencontrées par les Européens, mais aussi des contraintes subies par les Africains pour réaliser les explorations et l’occupation coloniale. Le travail de portage pénible, était redouté par les porteurs et par la population des régions traversées, à cause notamment de la mortalité élevée et de l’épuisement qu’il provoquait. Ces conditions pénibles suscitaient aussi des questionnements dans le milieu européen. Monument élevée en 19??

Description 

Le monument, très modeste, consiste en un volume édifié en moellons sur lequel est posée une plaque de bronze commémorative avec le texte suivant: "Ici passait le sentier des caravanes dans la second moitié du XIXe siècle". Il y avait deux routes de caravanes aboutissant au Stanley Pool. La plus ancienne, que célèbre ce monument, longeait approximativement le fleuve et arrivait à Léopoldville du sud-ouest; la dernière halte de nuit était Selembao ; on mentionne ensuite les rivières Lukunga et Binza (qui, par erreur, ne se rejoignent pas avant de se jeter dans le Congo), puis une autre rivière, puis les villages de Kinsana, Bana et Kinsangi; il reste alors un peu plus de trois kilomètres jusqu'à Léopoldville. C'est cet itinéraire qui a été suivi par le Père Van Hencxtenhoven en 1893.

État de l’œuvre et valeur patrimoniale

État de l’œuvre : état d'origine

Valeur patrimoniale :

Sources documentaires

Archives 

pas d'information

Bibliographie 

- TOULIER, Bernard, LAGAE Johan, GEMOETS, Marc, Kinshasa. Architecture et paysage urbains, Paris, Somogy, 2010, p. 33 ; carte de localisation, p.31.

- SABAKINU KIVILU, Jacob, "Le long de la route des caravanes", in DE KEYZER, Carl, LAGAE, Johan, Congo belge en images, Tielt, Lannoo, 2010, s.p.

- DE SAINT MOULIN, Léon, « Les anciens villages des environs de Kinshasa », in Etudes d'Histoire africaine, II, 1971, pp. 83-119.

- LUMENGANESO KIOBE, Antoine, Kinshasa. Genèse et sites historiques, Kinshasa, Arnaza-Bief, 1995, pp. 186, 188.

Identifiants inventaire

Numéro d’inventaire : 190 | Numéro dans l'atlas général : 118

Date d'enquête : octobre 2009 | Nom de l'enquêteur : équipe Marc Gemoets, Bernard Toulier

Sites liés

Iconographie

  • Illustrations actuelles (PA)
  • Documents anciens (PH)
  • Dessins d'architecture (DA)