modified on 27 mai 2011 at 14:07 ••• 5 396 views

Commune de Matete - maisons type

De Wikinshasa.

(Redirigé depuis 839)


Appellations successives : Cité Pierre-Wigny

Dénomination(s) : Cité

Localisation

Commune : Matete

Adresse  : différentes rues à Matete

Quartier :

Lieu-dit :

Latitude : -4.39217 | Longitude : 15.35133

Voir sur : OpenStreetMap | Geonames | OSM/Gmaps | GoogleMaps | YahooMaps

Historique et description

Acteur(s) : Office des Cités Africaines (architecte, maître d’ouvrage)

Date de réalisation  :

Historique 

Constitué par décret du 30 mars 1952 comme un établissement public doté d’une relative autonomie, l’Office des Cités Africaines (OCA), qui succède à l’Office des Cités Indigènes fondé en 1949, reçoit comme mission de résoudre le problème, devenu pressant dans les années de l’après-guerre, du logement de la population autochtone. Le but est de contrer l’émergence de bidonvilles dans les principales villes du Congo belge et du Ruanda-Urundi (Kinshasa, Lubumbashi, Kisangani, Bukavu, Bujumbura). La production réalisée par l’OCA - 40.000 maisons en huit ans - est remarquable et l’œuvre attire l’attention d’architectes de renom international comme Richard Neutra. Mais l’initiative ne rencontre pas le succès escompté, les besoins de logements dépassant largement les possibilités d’action. De plus, le coût des maisons est un obstacle à l’acquisition pour la plus grande partie de la communauté africaine et le modèle d’habitat proposé ne correspond pas toujours aux pratiques et aux mœurs de la vie familiale africaine.

Description 

A Léopoldville, l’OCA est impliqué dans l’édification de cinq entités urbaines, d’une superficie totale de 1.023 ha, pour une population de 135 000 habitants, ainsi que dans une étude de réaménagement des anciennes cités indigènes. Première en date des satellites de Léopoldville, la Cité Matete-Wigny dont la construction commence en 1952, groupe cinq unités de voisinage de quelques 6.000 habitants chacune. Le plan de la cité est marqué par une trame rationnelle structurée en voies, places publiques et ilots accueillant des maisons types. A Matete, les maisons se présentent en deux types: avec ou sans étage. Les maisons à étage possèdent le plus souvent un commerce au rez-de-chaussée. Les maisons en bande à un niveau, avec deux chambres à coucher, sont nommées "maisons basses" dans le langage du quartier.

État de l’œuvre et valeur patrimoniale

État de l’œuvre : état transformé

Valeur patrimoniale :

Sources documentaires

Archives 

- BELGIQUE, Bruxelles, ministère des Affaires étrangères. Archives africaines : Fonds Offices des Cités Africaines

- BELGIQUE, Tervuren, Musée royal de l'Afrique centrale. Archives Section d’histoire. papiers Whyms (pseudo GUILLAUME Hélène), 57.80/58.21, Chronique de Léopoldville de 1881 à 1956, pp. 1929, 1930

Bibliographie 

- TOULIER, Bernard, LAGAE, Johan, GEMOETS, Marc, Kinshasa. Architecture et paysage urbains, Paris, Somogy, 2010, p. 88 ; carte de localisation : n° 67.

- LEJEUNE DE SCHIERVEL, Xavier, Les nouvelles cités congolaises. Tome I. L’architecture et le logement, Bruxelles,Académie Royale des Sciences Coloniales, Tome IV, fasc. 3, 1956.

- Numéro thématique sur l' Office des Cités Africaines , Rythme, n° 31, 1960, pp. 4-6.

- DE MEULDER, Bruno, Kuvuande Mbote, deSingel, Antwerpen, 2000, pp. 185-251.

Identifiants inventaire

Numéro d’inventaire : 92 | Numéro dans l'atlas général : 839

Date d'enquête : février 2010 | Nom de l'enquêteur : Johan Lagae

Sites liés

Eglise Saint-Alphonse | Cité plannifiée de Matete

Iconographie

  • Illustrations actuelles (PA)
  • Documents anciens (PH)
  • Dessins d'architecture (DA)