modified on 20 mai 2011 at 16:16 ••• 5 517 views

Statue Albert 1er

De Wikinshasa.

(Redirigé depuis 177)


Appellations successives : Monument Albert-Ier

Dénomination(s) : Monument

Localisation

Commune : Gombe

Adresse  : gare (place de la)

Quartier : Centre ville

Lieu-dit :

Latitude : -4.30164 | Longitude : 15.3162

Voir sur : OpenStreetMap | Geonames | OSM/Gmaps | GoogleMaps | YahooMaps

Historique et description

Acteur(s) : Schoentjes, René (architecte). Demanet, Victor (sculpteur)

Date de réalisation  : 1939

Historique 

Soulignant, tout comme le statue équestre de Léopold-II, le rôle important de la dynastie belge dans le projet colonial au Congo, le monument relate l'effort réalisé par le roi Albert-Ier dans les domaines de la médecine et de l'agriculture. Le monument a été conçu par l'architecte René Schoentjes et la statue en bronze est signée du sculpteur bruxellois Victor Dumanet. Pour l'inauguration du monument, le 1er juillet 1939, des "chefs indigènes" étaient invités officiellement. Le monument a été déboulonné à fin des années 1960 dans le contexte de la politique du 'Recours à l'authenticité', initié par le président Mobutu. Après avoir été conservé pendant des décennies dans un dépôt à Limete, la statue du roi, les deux bas-reliefs et l'urne sont conservés dans les réserves de l'Institut des musées nationaux du Congo. La statue de Albert-Ier a été intégrée dans un parc à thème aménagé par la MONUSCO durant l'été 2010.

Description 

Situé sur la place devant la gare centrale de Kinshasa, le monument Albert-Ier est le pont d'aboutissement de l'axe principal de la « ville européenne », le boulevard Albert-1er, actuellement boulevard du 30-Juin. Dressé sur une terrasse surélevée, il est composé de deux colonnes de grès du Bas-Congo entre lesquelles s'élevait la statue du roi Albert Ier en tenue tropicale, en référence de son voyage au Congo en 1928. De part et d'autre de la statue deux bas-reliefs en bronze illustraient l'Institut national pour l'étude de l'agronomie du Congo et le Fonds Reine-Elisabeth pour l'assistance médicale aux indigènes. Le monument abriterait également une urne contenant un peu de terre de Marche-Les-Dames (lieu de sa mort accidentelle).

État de l’œuvre et valeur patrimoniale

État de l’œuvre : état transformé

Valeur patrimoniale :

Sources documentaires

Archives 

- BELGIQUE, Bruxelles, ministère des Affaires étrangères. Archives africaines : GG 18304, GG 14853, GG 16498

- BELGIQUE, Tervuren, Musée royal de l'Afrique centrale. Archives Section d’histoire. papiers Whyms (pseudo GUILLAUME Hélène), 57.80/58.21, Chronique de Léopoldville de 1881 à 1956, pp. 1128, 1206, 1278, 1300, 1326, 1350, 1373, 1440, 1451, 1568

Bibliographie 

- Echos de la MONUSCO, vol. 1, n° 2, 11 août 2010.

- TOULIER, Bernard, LAGAE Johan, GEMOETS, Marc, Kinshasa. Architecture et paysage urbains, Paris, Somogy, 2010, pp. 54-55 ; carte de localisation : n° 22.

- DUPONT, Christine, 'La Compagnie des Bronzes au Congo', Les Cahiers de la Fonderie, n° 38, 2008.

- NOENS, Jessie, De monumentaliteit in de koloniale hoofdstad: Leopoldstad, mémoire de licence non publié, Université de Gand, 2004.

Identifiants inventaire

Numéro d’inventaire : 155 | Numéro dans l'atlas général : 177

Date d'enquête : octobre 2009 | Nom de l'enquêteur : équipe Marc Gemoets, Bernard Toulier

Sites liés

Iconographie

  • Illustrations actuelles (PA)
  • Documents anciens (PH)
  • Dessins d'architecture (DA)