modified on 28 mai 2011 at 06:10 ••• 5 130 views

Stade Tata Raphaël

De Wikinshasa.

(Redirigé depuis 013)


Appellations successives : Stade Roi-Baudouin, Stade du 20-mai / Stade Tata-Raphaël

Dénomination(s) : Stade

Localisation

Commune : Kinshasa

Adresse  : Swende (avenue)

Quartier : Immo Congo

Lieu-dit :

Latitude : -4.33798 | Longitude : 15.32243

Voir sur : OpenStreetMap | Geonames | OSM/Gmaps | GoogleMaps | YahooMaps

Historique et description

Acteur(s) : Van Hentenryck, Marcel (architecte). frère René Reygaerts (maitre d'œuvre). Raphaël de la Kéthulle de Ryhove (commanditaire). Mokengo (artiste, mosaïste)

Date de réalisation  : 1948-1952

Historique 

En 1948, on jugeait déjà que le stade Reine-Astrid, trop grand au début, était devenu insuffisant et qu'il fallait construire un autre stade. Cette année-là sera posée la première pierre du nouveau stade nommé "Stade Roi-Baudouin" qui sera officiellement inauguré le 1 juillet 1952. Il est édifié par Marcel Van Hentenrysck et le frère René Reygaerts. Le stade est un "lieu de mémoire" de l'époque coloniale aussi bien que de l'époque post-coloniale, ayant été le décor de manifestations de grande signification historique. C'est d'ici que sont partis des congolais qui ont joué un rôle crucial lors des émeutes du 4 janvier 1959. C'est encore ici qu'a eu lieu le fameux match de boxe entre Muhammed Ali et Georges Foreman en 1974. Le R.P. Raphaël de la Kéthulle (1890-1956), vrai "bâtisseur de stades" et considéré comme le « père » de la jeunesse de Léopoldville dont le nom est attaché à l'histoire du sport et du scoutisme, est intimement lié à ce stade qui porte aujourd'hui son nom.

Description 

Stade développé à l'arrière d'un bâtiment d'entrée marqué, en soubassement, par ses arches d'entrée en pierres naturelles prolongées latéralement par des murs décorés de bas-reliefs en céramique illustrant les disciplines sportives. Des escaliers latéraux permettent d'accéder à une terrasse. A l'origine, le stade était conçu pour pouvoir héberger 75000 spectateurs et 9000 personnes dans les tribunes. Sur les murs extérieurs de la façade principale, fresques peintes et mosaïques murales à sujets sportifs, signées par des artistes congolais (comme Mokengo) dans les années 1970. Dans la cour intérieure de l'entrée, buste en bronze du Père Raphaël de la Kéthulle, érigé en 1996 à l'initiative des anciens élèves des écoles de Scheut.

État de l’œuvre et valeur patrimoniale

État de l’œuvre : état modifié

Valeur patrimoniale :

Sources documentaires

Archives 

BELGIQUE, Tervuren, Musée royal de l'Afrique centrale. Archives Section d’histoire. papiers Whyms (pseudo GUILLAUME Hélène), 57.80/58.21, Chronique de Léopoldville de 1881 à 1956, pp. 1864, 2137a_1, 2145, 2669, 2694-95.

Bibliographie 

- TOULIER, Bernard, LAGAE Johan, GEMOETS, Marc, Kinshasa. Architecture et paysage urbains, Paris, Somogy, 2010, p. 96; carte de localisation : n° 82.

- VAN PEEL, Bénédicte, « Aux débuts du football congolais », dans VELLUT, Jean-Luc (dir.), Itinéraires croisés de la modernité Congo belge (1920-1950), n° 43-44, Cahiers Africains, Paris, l’Harmattan, 2001, pp. 141-187.

- Tata Raphaël, Témoignages, éd. Mémoires du Congo asbl, s.d., s.l. [cd-rom]

Identifiants inventaire

Numéro d’inventaire : 16 | Numéro dans l'atlas général : 013

Date d'enquête : janvier 2010 | Nom de l'enquêteur : équipe Marc Gemoets

Sites liés

Iconographie

  • Illustrations actuelles (PA)
  • Documents anciens (PH)
  • Dessins d'architecture (DA)